Méthodes et techniques d’enseignement, types de formation : comprendre le pourquoi du comment

Vous êtes décidé, vous voulez donner un nouveau souffle à votre carrière, booster  votre évolution professionnelle, relever un challenge et  atteindre vos ambitions. BRAVO ! Que vous soyez en poste ou en recherche d’emploi, vous avez franchi la première étape et êtes au bon endroit.

Pour réussir une formation, il faut d’abord être motivé mais surtout, bien la choisir. Ici, c’est vous le capitaine ; vous choisissez selon vos critères. Nous sommes là pour vous aider à vous diriger et vous éclairez sur les différentes options qui s’offrent à vous.

Voici donc un petit topo sur les méthodes et techniques d’enseignement ainsi que sur les types de formation, histoire de vous permettre d’y voir plus clair et de trouver chaussure à votre pied (et on vous parle d’un beau chausson en verre comme Cendrillon), autrement dit, le parcours qui conviendra le mieux à votre profil.

 

Les méthodes d’enseignement : les caractéristiques.

Souvenez-vous, à l’école, combien certains profs captaient votre attention et à l’inverse, combien certains vous ennuyaient à mourir ? La différence tenait bien-sûr au contenu des cours mais surtout à la manière dont l’enseignant tentait de vous transmettre le savoir.

On différencie 5 méthodes majeures d’enseignement différentes : magistrale, découverte, démonstrative, interrogative et PBL (Problem Based Learning). Parmi elles, certaines vous correspondent mieux que d’autres. La plupart du temps, les formateurs mélangent les méthodes et composent leur enseignement afin de s’adapter à la classe présente devant eux, mais aussi selon leurs expériences.

  • La méthode magistrale est la plus passive pour l’élève qui prend des notes pendant que le formateur fait son exposé. Elle rappelle les bancs de la fac.
  • La méthode découverte rend, pour sa part, l’élève plus acteur de la situation, impliqué dans l’enseignement. Grâce aux  études de cas qu’on lui demandera de préparer, il découvrira 80 % du contenu du cours par lui-même. Idéal pour contenter les âmes indépendantes.
  • La méthode démonstrative est un mix entre les deux premières. Le formateur commence par montrer la technique à transmettre avant de mettre à l’œuvre l’élève pour qu’il la reproduise. Le principe : montrer et faire faire, moyen rapide de contrôler l’assimilation.
  • La méthode interrogative s’applique, quant à elle,  particulièrement aux allergiques à la passivité, autrement dit aux élèves énergiques perdant vite leur attention. L’acquisition des connaissances se basent sur celles que l’élève maîtrise déjà. Le système des questions/réponses demande une forte concentration et les échanges constants empêcheront l’ennui de s’installer. Parfait pour les hyperactifs !

Reste la méthode PBL « Problem Based Learning », méthode active, semi-directive et participative mettant la découverte au centre de l’apprentissage. En clair, on demande à l’élève de découvrir les problèmes et questions posées, de les reformuler avec ses propres mots, de se demander ce qu’il sait avant d’entamer une phase d’auto-formation.

Les techniques d’enseignement : comment faire rentrer la leçon ?

Quelle est la différence avec les méthodes ? La technique d’enseignement vient simplement en appui de la méthode pour la concrétiser. La technique met en pratique les savoirs et savoir-être, valide les connaissances et permet d’aller plus loin dans les raisonnements.

Comme vous l’imaginez, elles sont plutôt nombreuses.

Vous connaissez tous les exercices d’application, répandus à l’école classique, ainsi que le test de connaissance, autrement dit le questionnaire (très scolaire, on en convient) ainsi que les études de cas, très usitées à l’Université. Les jeux de rôle font généralement leur petit effet, amusant les classes et révélant des talents d’acteurs (futurs détenteurs d’Oscar à Hollywood ?) en même temps qu’ils gravent la situation et donc la leçon dans la tête. Pour rester dans le ludique, vient la technique du jeu pédagogique qui est également une simulation mais basée sur l’expérience des participants. Ces derniers apprennent à partir de ce qu’ils font et se confrontent aux problèmes et concepts dans l’action.

Puis vient la technique du partage d’expérience, basée sur l’échange entre les participants sur leur propre expérience autour d’un thème choisi par le tuteur.

Plus « moderne », la technique de l’auto-diagnostic est assez courante. Les participants s’auto-évaluent grâce à un test basé sur des pratiques professionnelles, leur permettant d’auto-juger leurs forces et faiblesses.

Enfin, reste la technique du plan d’action personnel, qui permet au participant de préparer l’application des connaissances acquises à la fin d’une séquence pédagogique. C’est une sorte de bilan des acquis et de leur utilisation future.

Les types de formation : présent ou pas présent ?

Enfin, il est également capital de déterminer quel type de formation vous convient le mieux.
Si vous avez besoin d’être en classe, présent, avec un tuteur et un groupe (petit, moyen ou grand) pour rester motivé, c’est le type présentiel qui vous conviendra.

Si, on contraire, vous n’aimez pas cette contrainte de groupe et que vous préférez vous auto-gérer et vous auto-former, à distance ou non, que le e-learning ou le blended ne vous font pas peur, le type distanciel vous contentera pleinement.

Retrouvez, choisissez et comparer parmi plus de 320 organismes de formation toutes nos formations management, nos formations langues, nos formations informatique, nos formations commerciales, nos formations développement personnel, nos formations sécurité qualité nos formations gestion et nos formations web.

A retenir.

Vous l’aurez compris : les formations se suivent mais ne se ressemblent pas. Chacune se compose différemment.

Les méthodes d’enseignement (magistrale-découverte-démonstrative-interrogative-PBL) donnent les grandes lignes de la manière dont le cours sera dispensé et du type de public auquel elle s’applique généralement. Gardons en tête que rares sont les cours composés d’une seule méthode, les formateurs « faisant leur sauce » et piochant parmi les éléments de différentes méthodes.

Les techniques d’enseignement (exercices d’application-étude de cas-jeu de rôles-jeu pédagogique-partage d’expérience-test de connaissance-autodiagnostic-plan d’action personnel) sont les moyens mis en œuvre pour enseigner.

Enfin, les types de formation (présentiel-distanciel) déterminent si l’élève est présent en cours ou s’autogère et fait la formation à distance, par exemple en e-learning.